Accueil » Guide du prêt étudiant » Questions à se poser

Le prêt étudiant : les questions qu’il faut se poser

• Quel est mon budget et quels sont mes besoins ?

Avant de partir tête baissée, il faut faire un peu de calcul. Évaluer précisément ses besoins est la première chose à effectuer, notamment pour éviter de trop payer par la suite ou à l’inverse de se retrouver avec des ressources insuffisantes. Il ne faut pas oublier, en comparaison, de déterminer ses éventuelles ressources.

Si vous n’avez pas une idée bien précise de votre train de vie en tant que nouvel étudiant, vous pouvez toujours demander à l’établissement que vous allez fréquenter de vous fournir quelques chiffres-clés ou vous baser sur l’expérience d’autres étudiants. Il faut aussi avoir en tête que certaines dépenses sont récurrentes et que d’autres sont amenées à évoluer. Bien prendre en considération tous ces éléments vous permettra de déterminer au mieux votre budget prévisionnel.

Vous pouvez utiliser notre calculateur de budget étudiant pour vous faire une idée de l’argent dont vous aurez besoin chaque mois environ, ainsi que notre simulateur de prêt étudiant pour planifier votre emprunt et vous rendre compte des mensualités que vous aurez à rembourser en fonction du montant que vous emprunterez.

• Quel est mon profil d’étudiant ?

Suivant votre profil en tant qu’étudiant, vous pouvez accéder à des offres adaptées, selon votre filière, votre niveau d’études et même selon la région où vous étudiez. Les banques ont très souvent des propositions personnalisées dans lesquelles vous trouverez de nombreux avantages.

À lire aussi :  Prêt étudiant par formation

Il faut savoir, entre autres, que les taux fluctuent d’une région à l’autre pour un dossier identique, en particulier pour les banques mutualistes, c’est-à-dire des banques régionales qui sont regroupées sous la même « enseigne ».

À lire aussi : Baromètre des taux de prêt étudiant

Parallèlement, de nombreuses options et services vous sont proposés pour compléter le simple apport d’argent, et gérer vos apports dans la durée. Certains de ces services complémentaires sont gratuits voire compris dans l’offre du prêt étudiant. Par exemple, une assurance est souvent suggérée par la banque pour accompagner le crédit, notamment en cas de perte d’autonomie, d’incapacité de travail ou encore de décès, et cela pour un coût allant de 0,3 et 0,6% du montant emprunté.

En termes de services, sachez aussi qu’une fois votre prêt établi, vous pouvez solliciter votre banque pour étaler le déblocage des fonds, de sorte à correspondre à vos besoins réels d’étudiant.

• Quelles sont les différentes modalités de remboursement des prêts étudiant et laquelle me conviendrait le mieux ?

Outre les différents taux existants, les modalités de remboursement du prêt étudiant constituent une des variables les plus importantes à considérer.

Deux possibilités s’offrent à vous pour cela :

  • La franchise totale, pour laquelle vous ne payez que les primes d’assurance pendant la durée de vos études.
  • La franchise partielle, pour laquelle vous payez les intérêts en totalité ou en partie auxquels s’ajoutent les primes d’assurance pendant la durée de vos études.

Le remboursement après vos études implique le paiement du reste du crédit étudiant une fois dans la vie active et que vous percevez vos premiers revenus.
A vous, donc, de réfléchir à la modalité de remboursement la plus pertinente en fonction de votre situation.

Soyez bien conscients que l’entrée dans la vie active implique également des coûts qu’il faut anticiper (logement, déplacements, etc…). De la même manière, trouver un emploi peut être plus long que prévu.

• Quels sont mes droits et mes obligations ?

Le prêt étudiant est un crédit, et à ce titre il vous engage et doit être remboursé. Vérifiez donc bien vos capacités de remboursement avant de prendre ces engagements.

Sachez enfin que la loi Scrivener vous autorise à modifier la durée prévue du crédit grâce au remboursement anticipé, auquel cas aucune pénalité ne vous sera demandée. Un préavis d’un mois peut cependant vous être demandé.

 

Page 3 : Le prêt étudiant : bien choisir son offre bancaire

Les commentaires sont fermés.